52 billets dans la catégorie "Qui sommes-nous?"

La signification de la Journée du chandail orange : discussion avec Helena Mazawasicuna et Melissa Tacan

Nous sommes aujourd'hui le 30 septembre, Journée du chandail orange (en anglais seulement) – une journée où nous profitons de l'occasion pour avoir une discussion pertinente sur les effets des pensionnats et les répercussions qu'ils continuent d'avoir sur les Autochtones et leurs communautés. Il s'agit d'une journée pendant laquelle tous les Canadiens peuvent s'unir dans un esprit de réconciliation et écouter les histoires des survivants et de leurs familles.

Sur une note personnelle, je contribue au blogue Parlons carburant depuis environ cinq ans et j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec de nombreuses personnes remarquables. Cependant, l'entretien dont vous faisons part aujourd'hui est pour moi l'un des plus uniques. J'ai eu le privilège de discuter avec deux de nos associées à l'établissement Petro-Canada de Sioux Valley, qui se trouve sur le territoire de la Première Nation Sioux Valley Dakota près de Griswold, au Manitoba : il s'agit de Helena Mazawasicuna et Melissa Tacan. Helena est directrice générale de l'établissement, et Melissa, une membre de son équipe.

Helena and Melissa

Helena et Melissa | Photo : Helena Mazawasicuna

Parlons carburant : Merci, Helena et Melissa, de discuter avec moi aujourd'hui. Pouvez-vous nous parler de l'établissement Petro-Canada de Sioux Valley et de son histoire?

Bien que l'établissement Petro-Canada de Sioux Valley existe depuis 2016, il a officiellement ouvert ses portes le 31 janvier 2017 et il compte 18 employés. Nous offrons de nombreuses possibilités d'emploi. Nous voulons aider la nouvelle génération à concilier le travail et les études ou à travailler l'été. Question de lui donner un élan pour qu’elle puisse avancer. Et tout n’est pas centré sur l’emploi. Nous enseignons à ces jeunes à ouvrir un compte bancaire et à économiser de l'argent.

L'établissement Petro-Canada forme une grande partie de notre collectivité, surtout cette année. Lorsque la réserve de la Première Nation Sioux Valley Dakota a été soumise à un confinement en raison de la COVID-19, nous étions la principale source d'approvisionnement en nourriture et en carburant. Notre établissement est resté ouvert tout ce temps et a fourni à la réserve des paniers pendant la crise de la COVID-19.

Sioux Valley Petro-Canada

Sioux Valley Petro-Canada | Photo : Helena Mazawasicuna

Parlons carburant : Aujourd'hui est la Journée du chandail orange. Pour que les lecteurs de Parlons carburant puissent commencer à comprendre l'importance de cette journée, pourriez-vous nous faire part des répercussions des pensionnats sur votre communauté?

Nous pouvons parler uniquement au nom des survivants des pensionnats de Sioux Valley, dont nous nous faisons les représentantes. Nous n'avons pas fréquenté de pensionnat, mais nos familles, oui. Nous pouvons parler de l'expérience qu'elles ont vécue.

Mon époux (Helena) m'a raconté des histoires concernant son père, qui a été pensionnaire. Ses histoires sont difficiles à écouter. Il y avait tellement de mauvais traitements. Physiques. Sexuels. Les enfants étaient tout simplement enlevés à leurs familles. Il a passé de nombreuses années au pensionnat.

Mon père (Melissa) était un jeune enfant lorsqu'il a été emmené là-bas. On l'a obligé à apprendre l'anglais. Obligé à renoncer à sa langue. Battu lorsqu'il parlait sa langue maternelle. La peur qui s'est installée en lui en raison de cette expérience l'habite encore aujourd'hui.

Parlons carburant : Comment les expériences comme celles vécues par les membres de vos familles influent-elles sur votre Nation aujourd'hui? 

La personne devient un survivant et rentre à la maison... Mais qu'est-ce qui l'attend? Ses parents sont effrayés, s'ils sont toujours en vie. La personne a peur de parler, a peur de ses propres cérémonies. Peur de ses émotions. Il arrive parfois qu'un survivant ne soit plus fonctionnel. Enfants, les survivants n'ont pas reçu ce dont ils avaient besoin. Pas d'amour. Pas de câlins. Personne ne leur a appris comment mener leur vie lorsqu'ils étaient jeunes.

Ils sont maintenant des adultes et ils ne peuvent pas travailler. Ou ils ne savent pas comment être un parent. Parfois, leurs enfants leur sont retirés.

Ceux qui passent sur notre route principale peuvent toujours voir la maison dans laquelle vivait l'agent de l'autorité indienne. Nous la voyons tous les jours. Elle nous sert de rappel constant. Chaque jour, les gens ont du mal à la voir. Certains arrivent à tenir le coup. Nos aînés sont forts. Mais qu'en est-il des générations actuelles? Qu'arrivera-t-il à nos enfants? Et que dire de nos petits-enfants?

Parlons carburant : Que fait la Nation pour tenter de guérir ce traumatisme?

Nos aînés tentent de nous aider à nous réapproprier notre langue et notre culture. Pouvoir utiliser notre langue d'origine pour communiquer est très important. Mon fils (Helena) est âgé de quatre ans et il apprend la langue de la Première Nation Dakota.

On a appris aux survivants des pensionnats à se sentir mal de participer à leur culture. Cependant, certaines familles sont en mesure de choisir de l'enseigner à leurs enfants. Mon père (Melissa) a choisi de faire découvrir notre culture à ses enfants. Et je l'enseigne à mes enfants.

Sur la réserve, nous avons créé un programme de services pour les familles, les Dakota Tiwahe Services, qui se consacre aux jeunes. Ce programme leur enseigne des traditions : la prise de médicaments, la confection de robes et de mocassins traditionnels. Des choses que les gens ne savent pas habituellement. De plus, il contribue à faire en sorte que les enfants de Sioux Valley restent à Sioux Valley. Nous ne voulons pas qu'ils soient placés dans une famille d'accueil à l'extérieur de la réserve. Les enfants doivent rester en contact avec leur culture. Notre réserve possède également un centre de santé qui offre des services de consultation.

Parlons carburant : Que peuvent faire les Canadiens pour aider à guérir ce traumatisme?

Il faut davantage se dire les vraies affaires. N'embellissons pas le passé. Ne faisons pas que lire un livre... sauf s'il est écrit par un auteur autochtone. Allons sur une réserve. Participons à des événements. Rencontrons une personne âgée et demandons-lui de nous raconter son histoire. Comprenons mieux la vraie histoire du Canada.

Voici un exemple d'une chose que chaque Canadien peut faire en ce sens : suivre le cours offert gratuitement par l'Université de l'Alberta sur le Canada autochtone (en anglais seulement). L'acteur canadien Dan Levy suit ce cours et il anime une séance de clavardage après chaque classe (en anglais seulement).

Équipe à la Sioux Valley Petro-Canada

Les membres de Sioux Valley Petro-Canada participent à la Journée du chandail orange | Photo : Elton Taylor

Parlons carburant : Que ferez-vous en cette Journée du chandail orange?

Cette semaine, toute notre équipe portera un chandail orange. Nous avons aimé qu'on nous demande quelle était leur signification. Nous sommes reconnaissantes que Suncor et Petro-Canada soient prêtes à nous aider à nous faire entendre.

Cependant, la Journée du chandail orange est aussi un rappel des mauvais traitements qui ont été infligés aux enfants.

Ce sont des vérités difficiles. Il faut reconnaître qu'il y a encore du racisme. Il ne faut pas nous dire de passer à autre chose. Il ne faut pas nous dire que « ces terres ne nous appartiennent plus » et que « nous devons coexister ». Si vous n'êtes pas autochtone, vous êtes un immigrant. Ne vous débarrassez pas de nous.

Parlons carburant : Qu'aimeriez-vous voir les Canadiens faire pendant la Journée du chandail orange?

Les Canadiens doivent tendre la main, poser des questions et mieux comprendre l'histoire du Canada.​ Cela leur fera vraiment comprendre la cause et l'effet. Ces chandails nous rappellent qu'à l'origine, nous étions un tout.

Lorsque je vois un chandail orange, je vois une multitude de petits visages... des visages d'enfants à qui on a enlevé leurs familles. Si vous voyez aujourd'hui un Autochtone qui est perdu et errant, n'oubliez pas qu'il n'est pas responsable de son sort. À cinq ans, il a été arraché à sa famille. Il n'a pas acquis les compétences dont il avait besoin lorsqu'il était jeune.

Les Canadiens doivent se poser les questions suivantes : Où tout cela s'arrête-t-il? Quand ce cercle vicieux prend-il fin?

Aux gens de race blanche qui traitent cette personne brisée de « perdant », d'« autochtone bon à rien », nous disons ceci : demandez à cet Autochtone ce qui est arrivé la journée où il a été pris. Comment vous sentiriez-vous si les rôles étaient inversés? Et comment se sentiraient vos enfants?

Chaque enfant compte. Même si ces enfants sont maintenant des adultes. Nous étions des guerriers et nous le sommes toujours. Cependant, notre combat est désormais un combat d'acceptation réelle.

Parlons carburant : Helena et Melissa… merci. Je ne peux vous dire combien vos histoires m'ont émue et transformée. Je suis reconnaissante que vous m'ayez fait confiance et c'est un honneur pour moi de les faire connaître à nos lecteurs.

Wopida Tanka ... un grand merci à vous et vos lecteurs pour avoir écouté attentivement nos histoires. Doshta ake ‘ ... À bientôt.

~

Si vous souhaitez faire un pas de plus vers une meilleure sensibilisation aux peuples autochtones et la réconciliation, veuillez faire appel à ces ressources.

~Kate T.


La Fierté au travail : Rencontre avec Chris Forward

La fin de semaine dernière s'est conclu le festival Fierté Calgary, le dernier événement de Fierté majeur de l'été. Tandis que la communauté LGBTQ2S+ est au cœur de nos préoccupations, nous voulions rencontrer l'un de nos associés et discuter avec lui de sa contribution à la communauté. Chris Forward est le directeur général de Harvey's Oil Ltd., un distributeur de Petro-Canada qui vend et distribue des produits pétroliers dans toute la province de Terre-Neuve-et-Labrador (anglais seulement).

Chris est également coprésident de Fierté au travail Canada, un organisme qui appuie les employeurs canadiens pour qu’ils puissent offrir des environnements de travail qui célèbrent leurs membres, peu importe leur expression de genre, leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. Nous avons discuté avec Chris de sa participation à Fierté au travail Canada.

Chris Forward

Parlons carburant : Bonjour, Chris! Merci d'avoir accepté de nous rencontrer. Pouvez-vous nous parler un peu de ce qui a motivé votre implication auprès de Fierté au travail Canada?

L'organisme Fierté au travail Canada a été fondé en 2008. Son objectif initial était de créer des occasions de réseautage entre les partenaires membres, situés principalement dans le corridor Bay Street de la RGT.

Tandis que Fierté au travail Canada continuait d'étendre sa portée nationale et ses programmes, l'une de ses initiatives clés, le programme des ambassadeurs, a vu le jour en 2014. Les groupes des ambassadeurs ont été mis sur pied dans les marchés mal desservis comme St. John's… des marchés où les personnes LGBTQ2S+ doivent faire face à des défis uniques. En effet, la situation d'une personne LGBTQ2S+ qui travaille sur une plateforme pétrolière extracôtière est très différente de celle d'une personne qui travaille dans un siège social.

Je me suis joint à Fierté au travail Canada en 2016 et j'ai été nommé coprésident en 2019. Nous voulions avoir un poste de coprésident situé à l'extérieur de la RGT, qui mettrait l'accent sur la croissance des programmes, y compris les groupes des ambassadeurs et les événements « ProFierté » – des événements organisés par Fierté au travail Canada (en personne et virtuels) qui mettent en vedette des présentateurs invités locaux.

Parlons Carburant : Hum… Je n'ai jamais réellement pensé à l'expérience d'une personne LGBTQ2S+ dans des milieux de travail comme les plateformes pétrolières.

Il peut s'agir d'un problème de sécurité, particulièrement pour les personnes comme les chauffeurs, par exemple ceux de nos camions de mazout de chauffage. L'une des principales causes d'accidents de véhicules est la distraction. Si vous êtes constamment inquiet à propos de votre vie personnelle et préoccupé par la peur de trop en divulguer et de la façon dont cela sera reçu, il peut y avoir une incidence sur la sécurité au travail. Il peut même simplement s'agir de pouvoir profiter des événements de l'entreprise… c'est difficile si vous avez l'impression que vous ne pouvez pas amener votre partenaire de même sexe à la fête de Noël de l'entreprise ou que vous n'êtes pas à l'aise de le faire.

Les gens qui veulent favoriser l'inclusion au travail et promouvoir des environnements de travail sécuritaires pour les employés LGBTQ2S+ – des milieux de travail où les employés peuvent être eux-mêmes – participent au programme des ambassadeurs. Les employeurs n'obtiendront pas le meilleur de leurs employés si ceux-ci doivent toujours être sur leurs gardes. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est important pour Fierté au travail Canada de s'impliquer dans les métiers spécialisés. Comme on dit par ici, « le bateau est sur la côte » si vous êtes gai et que vous travaillez au centre-ville de Toronto. Mais ce n'est pas la même chose pour les métiers spécialisés des installations extracôtières. Il y a du travail à accomplir pour en faire un espace sécuritaire.

Parlons carburant : Comment Fierté au travail Canada soutient-elle les entreprises membres?

Cela dépend de l'endroit où un partenaire membre en est dans son évolution. Certains membres ont des services entiers dédiés à l'inclusion et à la diversité, alors que d'autres commencent tout juste à rédiger des descriptions de poste ou instructions de travail non genrées. Dans le cas des soudeurs, par exemple, toutes leurs instructions de travail sont rédigées avec le pronom « il », bien qu'il y ait des soudeuses. Fierté au travail Canada peut soutenir un partenaire à n'importe quelle étape. L'organisme offre des services de consultation, aide à mettre sur pied des centres de ressources et soutient les employés en transition.

Fierté au travail Canada propose également des webinaires gratuits pour le public ou les employés des RH qui peuvent être à la recherche de soutien. L'organisme est très actif sur LinkedIn.

un camions pour le défilé de la Fierté de St. John's

Parlons carburant : Quelle a été votre expérience à Harvey's Oil? Votre travail auprès de Fierté au travail Canada a-t-il eu une incidence?

Je n'ai pas caché mon identité sexuelle à Harvey’s Oil, invitant mon partenaire aux événements de l'entreprise sans problème. Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas pour les autres personnes LGBTQ2S+, particulièrement dans l'industrie pétrolière et gazière, une industrie qui a été, dans le passé, en grande partie composée d'hommes blancs hétérosexuels cisgenres. Mais l'industrie s'est beaucoup améliorée au cours des dernières années. À Harvey's, nous faisons un effort délibéré pour promouvoir le fait que nous proposons un espace sécuritaire pour tous et que nous sommes entièrement déterminés à offrir un milieu de travail diversifié et inclusif. L'an dernier, nous avons demandé à l'un de nos distributeurs si nous pouvions décorer l'un de ses camions pour le défilé de la Fierté de St. John's. Il a accepté sans la moindre hésitation. Il a même qualifié de formidable le travail que nous faisons pour offrir aux personnes un espace sécuritaire afin qu'elles puissent être elles-mêmes.

C'est formidable! Merci infiniment, Chris, d'avoir accepté de discuter avec nous à propos de Fierté au travail Canada. Pour en savoir plus sur les efforts de Suncor visant à créer un milieu de travail inclusif et diversifié, veuillez consulter notre section Carrières et notre Rapport sur le développement durable.


Rapport sur le développement durable 2020 de Suncor : la contribution de Petro-Canada

En juillet, Suncor, fière propriétaire de Petro-Canada, a publié son Rapport sur le développement durable 2020. Le Rapport, publié depuis 25 ans, présente les progrès de Suncor sur son rendement en matière de développement durable et cerne les occasions en matière de gouvernance environnementale et de collaboration avec les collectivités. 

Petro-Canada joue un rôle dans deux secteurs clés du rendement de Suncor en matière de développement durable :

  • Contribution à l'avenir énergétique sobre en carbone du Canada grâce à notre réseau de bornes de recharge rapide pour véhicules électriques
  • Renforcement des relations avec les entreprises et les communautés autochtones

VE Petro-Canada

Notre réseau de bornes de recharge rapide pour véhicules électriques
En 2019, nous avons terminé la Transcanadienne électriqueMC, un réseau pancanadien de plus de 50 bornes de recharge rapide pour véhicules électriques (VÉ) dans des établissements Petro-Canada. Chacun de ces établissements est séparé par une distance ne dépassant pas 250 kilomètres et propose des options de recharge universelle pour une variété de véhicules électriques. Nous avons investi dans des bornes de recharge rapide à courant continu de niveau trois, une technologie qui amènera d'importants changements, dépassera les besoins liés à la technologie actuelle des véhicules électriques et permettra de satisfaire aux exigences futures en matière de recharge pour véhicules électriques au Canada.

Siksika Petro-Canada

Renforcement des relations avec les entreprises et les communautés autochtones
Depuis 2019, il y a 48 ententes de ventes au détail et de ventes en gros Petro-Canada avec les communautés autochtones à l’échelle du pays, un nombre supérieur à la cible de 40 que nous cherchions initialement à atteindre avant 2025 [link]. L'un de ces établissements est situé dans la Première Nation Siksika où les premières bornes de recharge pour VÉ ont été installées l'an dernier dans une Première Nation au Canada. Vous pouvez consulter les diffusions en direct enregistrées de l'ouverture ainsi qu'une entrevue avec Corey White, le directeur de l’établissement Petro-Canada de Siksika.

Vous pouvez télécharger le Rapport sur le développement durable 2020 [PDF] en entier ou le Rapport climat de Suncor [PDF] pour en savoir plus sur ces initiatives ainsi que sur les progrès de Suncor sur les engagements environnementaux et sociaux additionnels.

~Rose R.


Appuyer les Canadiens et nos collectivités

Mon quartier compte de nombreux héros. Pas seulement des premiers répondants. Mais des gens ordinaires qui font discrètement des choses incroyables. Ma voisine utilise régulièrement sa machine à coudre pour fabriquer des couvre-visages en tissu et elle les distribue à des amis et des personnes du voisinage. Un autre voisin prend régulièrement des nouvelles de toutes les personnes dans notre copropriété pour vérifier s’ils ont besoin de quelque chose lorsqu'il se rend à l’épicerie ou à la quincaillerie.

Toutes les collectivités au pays ont des histoires comme celles-ci : chaque Canadien qui soutient un travail essentiel au moyen de petits gestes de bonté. En tant que membres actifs de leurs collectivités, les associés Petro-Canada nous ont rapporté plusieurs de ces histoires et nous ont demandé ce qu'ils pouvaient faire pour les soutenir.

Petro-Canada a donc outillé tous les associés à l'échelle de nos 1 750 établissements au moyen d’un investissement de 3 millions $ pour les aider eux, ainsi que leur propre personnel de première ligne à remercier les Canadiens qui apportent leur contribution durant la COVID-19. Chaque collectivité est différente et présente différents besoins, donc c'était à eux de décider; les associés ont déterminé comment apporter le meilleur soutien à leur propre collectivité.

Voici quelques exemples des histoires que les associés ont partagées avec nous et de leurs contributions à leur collectivité.

Toronto, Ontario
Sukhwinder Singh sait comment la crise a atteint les familles, et que plusieurs ont de la difficulté à nourrir leur famille. C'est pourquoi son équipe et lui ont travaillé ensemble et ont donné des aliments d'une valeur de 15 000 $ à la banque alimentaire North York Harverst à Toronto.

Laval, QC
Gervais Lavoie et l'équipe à notre établissement sur l'autoroute 440 Ouest à Laval ont pour voisin un centre vétérinaire d'urgence. Sachant comment les animaux sont une bouée de sauvetage essentielle durant ces temps difficiles, ils ont livré plusieurs sacs à surprise aux vétérinaires pour les remercier de s'assurer que les animaux ont accès aux soins dont ils ont besoin.

Calgary, Alberta
À Calgary, Raj Minhas voulait procurer aux familles du plaisir grandement nécessaire. Elle a donc travaillé avec son équipe pour donner des jouets, des activités et des articles ménagers à la The Children’s Cottage Society à Calgary. Procurer de la joie aux familles n'est qu'une des raisons pour lesquelles nous habilitons les associés partout au Canada à redonner.

Ouest du Canada
Les membres de l’équipe de Dandy Oil, fiers exploitants d'établissements Petro-Pass à Fort Saskatchewan, Acheson, Westlock, Edson et Drayton Valley, savent à quel point les camionneurs sont essentiels pour le Canada. C'est pourquoi ils ont offert des messages sincères dans des sacs à surprise, les remerciant de livrer aux Canadiens tout ce dont ils ont besoin.

 

Nos associés se sont dépassés et ont été en mesure de soutenir les collectivités où ils vivent et travaillent chaque jour. Vous trouverez plus d'histoires de nos équipes à l'échelle du pays sur notre page Facebook et sur Instagram.

~Rose R.


Mise à jour - Protocoles de sécurité liés à la COVID-19 à nos établissements

L'été est arrivé, certaines restrictions relatives à la COVID-19 se sont assouplies et j'ai commencé à faire d'autres sorties que ma visite hebdomadaire à l'épicerie. Je me suis finalement fait couper les cheveux - quel moment emballant! Je portais également un nouvel accessoire pour ma visite au salon de coiffure - un masque aux couleurs vives!

Mais mon nouvel accessoire n'est pas la seule chose qui a changé. Alors que les provinces adaptent et mettent à jour leur intervention liée à la COVID-19, à Petro-Canada, nous mettons également à jour nos principes et méthodes :

  • Nous continuons à soutenir les mesures de distanciation physique en encourageant les invités à procéder au prépaiement au distributeur. Nos écrans de plexiglas et nos décalcomanies au sol demeurent également en place.
  • Nos préposés aux stations-service suivent les règlements locaux relativement aux exigences sur le port du masque. Si les règlements municipaux ou provinciaux prévoient le port obligatoire du masque, nos PSI en portent un. Nous vous demandons également de comprendre et de suivre les règlements locaux, pour la sécurité de tous.
  • Nous réintégrons nos stations de boissons libre-service, y compris nos machines à barbotine.
  • Nous poursuivons nos mesures de nettoyage avec un accent sur le nettoyage fréquent des surfaces souvent touchées.

Notre priorité est d'assurer la sécurité de nos associées et de nos invités - de continuer à minimiser la propagation de la COVID-19. Pour rester à l'affût des mesures continues que nous prenons, rendez-vous à Petro-Canada.ca ou consultez notre page Facebook.

~ Braden H.