Vivre et faire des affaires au Yukon – une entrevue avec Bobbi-Jane Kellestine
Au printemps, c’est le temps de changer!

Pourquoi le prix de l’essence est-il si élevé?

Avant, la première chose que j’ouvrais sur mon cellulaire le matin était mon application météo. Ces jours-ci, c’est plutôt GasBuddy. Au cours du mois dernier, comme le reste du monde, j’ai vu le prix du litre monter en flèche. Et comme le reste du monde (y compris ma famille qui ne cesse de m’envoyer des textos sur les prix – on se calme, oncle Jim), je me demande ce qui explique cette hausse.

Disséquons la situation.

Main tenant une buse de carburant à une pompe à essence et remplissant leur voiture

Comme vous le savez, l’essence est un produit raffiné du pétrole brut. Le prix du pétrole brut, soit le prix que les raffineries paient, est fixé sur un marché mondial. Je dis bien mondial, et non local. Cela signifie que les événements et les facteurs de la scène mondiale, et non pas seulement ceux ici au pays, ont une incidence sur le prix du pétrole brut, qui à son tour a un effet sur le prix de l’essence.

J’habite en Colombie-Britannique et la majeure partie de notre essence est raffinée dans les environs à Burnaby (C.-B.), à Edmonton (Alb.) ou dans l’État de Washington. Il est difficile d’assimiler le fait que des événements qui se déroulent à l’autre bout du monde changent le prix de l’essence à la station-service au coin de ma rue.

L’offre et la demande

Quels sont les événements et les facteurs qui ont une incidence? Toute menace qui plane sur l’approvisionnement en pétrole brut fait monter les prix – c’est le principe économique de l’offre et la demande. La Russie est l’un des plus grands producteurs de pétrole et de gaz au monde. Par conséquent, lorsque l’approvisionnement en pétrole brut qu’elle assure au reste de la planète est remis en question, comme c’est le cas depuis son invasion de l’Ukraine, le marché mondial réagit.

Cependant, même avant le conflit, un autre facteur majeur exerçait déjà une pression sur le marché : la demande mondiale d’essence était en hausse. L’ensemble de la planète se relève d’une période de deux ans ponctuée par des restrictions imposées par la pandémie. Les gens retournent à leur lieu de travail, sortent plus, recommencent à voyager... et ils sont nombreux. Par contre, pendant la pandémie, lorsque la demande était beaucoup plus faible, plusieurs entreprises pétrolières et gazières partout dans le monde ont ralenti leur production (notamment en couvrant des puits et en licenciant des employés) pour tenter de rester ouvertes. L’offre mondiale de pétrole était déjà faible.

La combinaison d’une hausse de la demande accélérée conjuguée à une offre déjà basse, et qui pourrait diminuer encore davantage, a créé la conjoncture idéale pour une hausse sans précédent du prix du pétrole brut.

Il n’y a pas que le prix du pétrole brut

Outre le coût du pétrole brut, qui constitue environ la moitié du prix de l’essence du secteur de la vente au détail, trois autres coûts déterminent le prix de l’essence :

  1. Les coûts de raffinage
  2. Les coûts de distribution et de commercialisation
  3. Les taxes imposées par les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux (y compris une augmentation prévue au titre de la taxe fédérale sur le carbone dès le 1eravril)

L’inflation a dépassé 5 %, ce qui constitue un sommet depuis les trente dernières années au Canada. Ce taux a une incidence sur le coût des biens et services. Les taux d’inflation supérieurs augmentent le coût du raffinage, de la distribution et de la commercialisation de l’essence; le transport coûte plus cher et les coûts d’exploitation sont aussi plus élevés aux établissements de ventes au détail et de ventes en gros.

Qu’en est-il des taxes? Le gouvernement fédéral du Canada impose une taxe de 10 cents le litre sur l’essence. Chaque province possède sa propre combinaison de taxe de vente, de taxe sur les carburants et de taxes sur le carbone qui a un effet sur le prix de l’essence. De plus, trois municipalités, soit Montréal, Vancouver et Victoria, appliquent également des taxes sur l’essence. C’est pourquoi le prix au litre varie autant selon la région habitée.

À compter du 1er avril, l’Alberta suspendra la taxe provinciale sur le carburant de 13 cents le litre. La Colombie-Britannique a indiqué qu’elle ne suspendra pas sa taxe, en affirmant qu’une telle mesure n’aurait pas d’incidence sur le coût du pétrole brut qui constitue le facteur principal de la hausse du prix de l’essence (en anglais seulement). L’Île-du-Prince-Édouard a annoncé la mise en place d’un programme d’allègement de 20 millions de dollars pour aider à amortir la hausse du coût de la vie, dont celle du prix de l’essence (en anglais seulement). Le reste des provinces n’ont toujours pas fait d’annonce officielle à cet effet (en anglais seulement).

Combien de temps cela durera-t-il?

Nous nous demandons tous combien de temps le prix de l’essence demeurera au taux actuel. Et comme c’est le cas pour la plupart des choses qui influent sur le prix du pétrole brut, tout repose sur l’offre et la demande. Tant et aussi longtemps que la Russie poursuivra son invasion de l’Ukraine et que le monde continuera de boycotter l’achat du pétrole brut russe, les prix demeureront probablement élevés. La saison de la conduite estivale approche et il s’agit habituellement d’une période de forte demande, ce qui pourrait faire en sorte que le prix de l’essence continue d’être élevé.

Cependant, si les raffineries du Moyen-Orient ou de l’Amérique du Nord sont en mesure d’obtenir plus de pétrole brut, les prix pourraient diminuer, mais cela pourrait prendre du temps à mesure que ces installations augmentent leur production qui, comme je l’ai mentionné plus tôt, a été réduite en raison de la chute de la demande pendant la pandémie.

Économies d’essence

Nous pouvons poser certains petits gestes pour réduire le coût au distributeur :

Quelques réflexions pour terminer

Vous le devinerez peut-être, nous recevons beaucoup de questions sur le prix de l’essence. Nous espérons que cette publication a permis de clarifier la complexité du marché mondial de l’essence et les facteurs de l’établissement du prix de l’essence.

On nous a aussi questionnés récemment sur la source du pétrole brut que Suncor, fière propriétaire de Petro-Canada, convertit en essence. Suncor ne transforme pas de pétrole brut russe dans ses raffineries. L’essence achetée à Petro-Canada n’est donc pas fabriquée à partir de pétrole russe.

Vous avez d’autres questions sur l’essence? Inscrivez-les dans la section des commentaires ci-dessous et nous tenterons d’y répondre.

~ Kate T.

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.