Joyeuses Fêtes et bonne année de la part de Parlons carburant
Construire la Transcanadienne électrique : achèvement de notre réseau d'un océan à l'autre

En route vers la nouvelle décennie

Bonne année à tous les lecteurs de Parlons carburant! Nous sommes en 2020! Non seulement entamons-nous une nouvelle année, mais aussi une nouvelle décennie. Plutôt que de prendre des résolutions cette année, nous avons pensé jeter un coup d'œil aux prédictions entourant les tendances en matière de conduite pour les dix prochaines années. Nous avons choisi nos cinq tendances préférées. Continuez votre lecture et dites-nous ce que vous en pensez.

En route vers la nouvelle décennie

Voitures autonomes

Il y a eu un certain engouement à propos de l'annonce de l’arrivée des voitures autonomes. Cependant, il s'avère que les Canadiens ne sont pas tout à fait prêts à les adopter d’emblée. Un sondage mené par Ipsos en 2018 a révélé que les Canadiens ont une opinion partagée quant à leur point de vue sur la voiture autonome, à savoir si c'est une avancée positive (55 %) ou négative (45 %). Si on leur donnait le choix entre une voiture autonome et une voiture à conduite manuelle à un coût égal, une grande majorité (69 %) préfèrerait continuer d'utiliser le véhicule qu'ils conduisent eux-mêmes. Toutefois, si on leur offrait une voiture autonome à des coûts d’achat et d'entretien inférieurs à ceux de leur voiture actuelle, seulement 44 % préfèreraient toujours continuer d'utiliser leur propre véhicule.

McKinsey prédit qu'environ 15 % des voitures vendues en 2030 seront entièrement autonomes. Si les consommateurs ne sont pas prêts à posséder leur propre voiture autonome, l'industrie du covoiturage est un secteur de marché prometteur pour les voitures autonomes . Dans l'industrie du taxi et du covoiturage, jusqu'à 60 % des coûts sont associés à la main-d'œuvre. Les véhicules autonomes pourraient être un facteur déterminant pour réduire ces coûts.

Véhicules spécialisés

En règle générale, que nous conduisions pour nous rendre au travail en solo ou que nous amenions toute la famille au chalet, nous utilisons la même voiture. Toutefois, à la lumière d’une urbanisation croissante de la population, d’une augmentation des livraisons à la maison par les entreprises comme Skip the Dishes ou Amazone Prime et des mesures de dissuasion de l'utilisation des véhicules privés mises en place dans des milieux urbains densément peuplés comme Vancouver et Toronto, le choix d’un véhicule adapté au type de déplacement semble une bonne idée.

Il s'agit de l'idée de base derrière la conception du véhicule Mercedes Vision Urbanetic. L'Urbanetic possède des modules qui permettent de l’adapter pour en faire en véhicule de covoiturage ou un véhicule de livraison en cinq minutes. Regardez cette vidéo :

Autopartage

Une autre tendance que l’on observe et qui amène la diminution du taux d’acquisition de véhicules privés est l’augmentation de l'utilisation des véhicules partagés au moyen des services comme ZipCar ou Communauto ou bien des services d'accompagnement comme Lyft ou Kater. McKinsey prédit que jusqu'à une voiture neuve sur dix vendue en 2030 pourrait être une voiture destinée à l'autopartage, ce qui pourrait réduire les ventes de véhicules privés. Cela signifie que plus de 30 % des kilomètres parcourus dans les voitures neuves vendues seraient attribuables aux services de mobilité partagée.

Surveillance de l'état de santé du conducteur

En 2017, on a enregistré plus de 1 800 décès sur la route au Canada. Plus de 90 % d'entre eux étaient causés par une erreur humaine. Les voitures autonomes pourraient contribuer à réduire ce nombre. Cependant, d'ici à ce que cette technologie soit fiable et que les lois soient adoptées, une autre façon de réduire le nombre de décès est la surveillance de l'état de santé du conducteur. De plus, en incorporant des systèmes d'identification biométrique dans les véhicules, les fabricants franchissent la prochaine étape et recherchent des manières de surveiller le rythme cardiaque ainsi que le niveau de fatigue du conducteur au moyen de capteurs dans la ceinture de sécurité et les systèmes de direction afin de l’avertir au moyen d’alarmes dans la voiture.

Communications V2X

En plus de la surveillance du bien-être du conducteur, les véhicules équipés des différentes technologies V2X peuvent surveiller l'environnement autour d'eux. Les communications V2X (Vehicle-to-Everything) comprennent :

  • Communications V2V (vehicle-to-vehicle) : échanges d’information, comme des données sur l'emplacement et la vitesse.
  • Communications V2I (vehicle-to-infrastructure) : les véhicules avisent les autorités de la dégradation des conditions routières ou reçoivent des renseignements sur la circulation.
  • Communications V2P (vehicle-to-pedestrian) : les véhicules captent l'emplacement des piétons par rapport à leur position et avertissent les piétons pour éviter les collisions.

Avec des infrastructures améliorées et des éléments comme les panneaux de signalisation, les marques routières et les réseaux de caméras adaptés aux communications V2X, il y a une possibilité de réduire les embouteillages et d'accroître le rendement du carburant tout en améliorant la sécurité des piétons.

C'était les cinq tendances qui affecteront nos habitudes de conduite au cours des dix prochaines années. Selon vous, à quoi ressemblera la conduite automobile en 2030? Nous aimerions connaître votre opinion – laissez un commentaire ci-dessous!

~Rose R.

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.