Previous month:
mars 2015
Next month:
mai 2015

0 billets

Soyez prudent! Mai est le Mois national de la sécurité du motocycliste.

Mois national de la sécurité du motocycliste

Nous serons déjà en mai demain (dur à croire à quel point le temps file!), le Mois national de la sécurité du motocycliste.

Nous voulons tous profiter des grands espaces et prendre la route (surtout après cet hiver rigoureux), mais que vous conduisiez un scooter, une moto ou une voiture, prenez quelques précautions pour que tout le monde soit en sécurité sur les routes encore plus congestionnées.

La Confédération motocycliste du Canada (CMC) est une organisation nationale qui soutient les intérêts du motocyclisme. Elle organise, avec divers clubs et conseils de motocyclisme régionaux, un certain nombre d’événements partout au pays. Découvrez les activités locales en communiquant avec votre association provinciale!

Mois national de la sécurité du motocycliste

Entre-temps, la CMC offre des conseils aux automobilistes et aux motocyclistes sur la façon de partager la route de manière sécuritaire.

Conseils aux automobilistes

  • Lorsque vous suivez un motocycliste, respectez une distance de sécurité un délai d'au moins deux secondes.
  • Les motos ont le droit d'occuper toute une voie, traitez-les comme tous les autres véhicules.
  • Surveillez votre rétroviseur, les points morts, surtout avant de changer de voie, un point mort peut dissimuler une moto.
  • Portez une attention particulière aux intersections, 50% des collisions impliquant une moto se produisent à des intersections. 
  • En régions rurales, surveillez la présence de moto.

Conseils aux motocyclistes

  • Respectez une distance de sécurité autour de vous, ne zigzaguez pas dans votre voie.
  • Surveillez votre rétroviseur et les points morts, soyez attentif à tous les autres véhicules, surtout aux intersections.
  • Assurez-vous d'être vu! Portez des vêtements réfléchissants et de couleurs voyantes, circulez toujours avec vos phares allumés.
  • Roulez en toute sécurité! Portez toujours un casque, lunettes ou visière de sécurité approuvée et des vêtements de protection.
  • Roulez en tout confort, portez une attention aux animaux et à l'état de la route!

Vous êtes amateur de moto? Comment restez-vous en sécurité sur la route? Communiquez-nous vos idées dans la section des commentaires!

- Rose R.

 


Combien de porte-gobelets? Le café, point de départ de la conception des véhicules

Car cup holder

J’ai discuté avec des gens dans la vingtaine récemment et mon côté bougon s’est vite manifesté. « Vous ne savez pas combien vous l’avez facile! ». Je voulais les engueuler lorsqu’ils ont commencé à se plaindre des coupures du wi-fi alors qu’ils regardaient la vidéo d’un jeune artiste quelconque. « À 21 ans, je devais me rendre dans un magasin pour louer des vidéos et les REMBOBINER avant de les retourner! Pour aller sur internet, je devais espérer que mon coloc n’utilise pas le téléphone, ce qui aurait coupé ma connexion! ».

Je poursuivis ma critique en buvant mon déca (pour le bel âge) à mon retour à la maison. « Et dans mon jeune temps, il n’y avait aucun porte-gobelet dans l’auto familiale! Si vous aviez une boisson, vous deviez la TENIR! Avec vos MAINS! ».

Il n’en fallait pas plus pour que je commence à penser à l’évolution des porte-gobelets. Ils n’existaient même pas dans mes jeunes années, alors qu’aujourd’hui, leur taille et leur emplacement sont l’une des premières choses qu’un acheteur remarque aujourd’hui (moi, y compris). Autrefois, les concepteurs de véhicules ne pensaient pas aux porte-gobelets, car ils supposaient que les gens sortiraient de leurs voitures pour manger et boire. TRÈS DRÔLE! C’est au moment de l’avènement du service au volant dans les années 1950 – qui devint alors très populaire – que le concept du porte-gobelet s’est développé. S’il y avait autant de plaisir à manger dans une voiture garée, l’idée de commander un flotteur à la racinette à emporter pouvait-elle vraiment être longue à venir?

En fait, il a fallu assez de temps. Les constructeurs automobiles ont tenté de concilier la dégustation des boissons et la conduite automobile, mais la plupart d’entre n’ont pas poussé l’idée plus loin. Divers modèles de porte-gobelets du marché secondaire sont venus combler le créneau dans les années 1960 et 70. Ma tendre moitié a gardé un très bon souvenir de ces élégants objets que l’on accrochait aux vitres du véhicule :

Car cup holder

Ce n’est que lors de l’invention de la minifourgonnette en 1983 que les porte-gobelets sont réellement devenus de série. Il a fallu presque une décennie pour que les porte-gobelets deviennent une caractéristique immanquable en raison du nombre croissant d’utilisateurs du service au volant et de navetteurs nord-américains.

De nos jours, la taille et l’emplacement des porte-gobelets sont parmi les premiers éléments que considèrent les concepteurs automobiles. Le porte-gobelet doit pouvoir recevoir aussi bien une canette effilée de boisson énergisante qu’un contenant géant de boisson en fontaine. Selon une étude de marché menée par GM, 83 % des conducteurs nord-américains ont une boisson dans leur véhicule chaque jour.

La technologie derrière les porte-gobelets est assez élémentaire, mais cela n’empêche par les constructeurs automobiles de chercher des façons d’attirer les amateurs de boissons. Selon cet article du Globe and Mail, BMW a mis à l’essai des porte-gobelets chauffants et refroidisseurs, Ford et Chrysler ont ajouté de l’éclairage dans certains modèles et la Cadillac CTS inclut un couvercle à commande assistée qui dissimule les porte-gobelets.

Je me souviens des premiers porte-gobelets qui équipaient la Ford Taurus 1990 achetée d’occasion de mes parents. Les porte-gobelets étaient intégrés à un petit plateau en plastique qui s’éjectait sur la pression d’un bouton. Pour nous, ces porte-gobelets et le nouvel ouvre-porte de garage électrique étaient réellement le nec plus ultra de la technologie.

Notre véhicule actuel est équipé de porte-gobelets entre les sièges avant et d’un seul porte-gobelet escamotable à l’arrière. Ceux à l’avant ont une pièce en caoutchouc qui s’enlève pour pouvoir placer des contenants géants – une caractéristique dont nous n’avons pas encore profité. Mais il est rassurant de savoir que nous l’avons.

Les porte-gobelets doivent-ils peser dans votre décision d’achat? Votre premier véhicule en avait-il? Faites-nous part de vos commentaires!

- Rose R.

 


Dois-je me procurer de nouveaux pneus?

Dois-je me procurer de nouveaux pneus?

Maintenant que l’hiver est terminé (on le souhaite), il est temps de remiser les pneus d’hiver! C’est donc l’occasion de se poser la question suivante : comment savoir si le moment est venu d’acheter de nouveaux pneus?

De façon générale, il est recommandé de vérifier la pression d’air et de faire une inspection visuelle des pneus une fois par mois. En condition d’usure normale, les pneus devraient être changés au moins tous les six ans. Mais si vous utilisez votre voiture plus souvent que la moyenne ou que vous roulez sur des terrains accidentés, il se peut que vous ayez à changer vos pneus plus tôt.

Voici quelques conseils sur l’inspection des pneus.

Vérifiez l’usure de la bande de roulement. La fonction principale de la bande de roulement consiste à éviter l’aquaplanage en évacuant l’eau sous les pneus. Plus la bande de roulement est usée, moins le pneu adhère à une surface mouillée.

Il y a quelques façons de vérifier l’usure de la bande de roulement d’un pneu. L’une des plus populaires est celle du sou noir. Elle consiste à introduire un sou la tête de la Reine vers le bas dans les sculptures de la semelle. Si la tête de la Reine est entièrement visible, c’est que la bande est usée jusqu’à 1,6 mm (2/32 po) et qu’il faut remplacer le pneu.

Avec la disparition des sous noirs, cette vérification peut s’avérer difficile. Heureusement, il existe d’autres façons de procéder.

Vous pouvez acheter un contrôleur d'usure de pneus pour vérifier l’état des témoins d'usure, qui sont perpendiculaires à la sculpture du pneu. Plus la semelle est usée, plus ces témoins d’usure sont visibles. Lorsque la semelle est à égalité avec ces témoins, il est temps de changer de pneus.

Cela dit, attendre que vos pneus aient atteint une épaisseur de semelle de 1,6 mm équivaut à attendre que le moteur de votre voiture en soit réduit à utiliser les émanations du réservoir d’essence. Afin de garantir une bonne tenue de route et une bonne adhérence sur les surfaces mouillées, certains experts suggèrent de remplacer les pneus lorsqu’il ne reste que 3 mm (4/32 po) de semelle au lieu de l’épaisseur habituelle de 1,6 mm (2/32 po).

Vérifiez les flancs. Une bosse sur le côté du pneu indique que sa structure interne a été endommagée (à cause d’un profond nid-de-poule, par exemple) et que l’air exerce une pression contre la partie extérieure flexible du pneu. Une bosse ou une ondulation sur le flanc du pneu peut annoncer une crevaison imminente; il faut donc changer le pneu dans les plus brefs délais.

Une fissure ou une coupure dans le flanc indique une situation semblable – le caoutchouc peut être en train de sécher ou une fuite se prépare. Pour éviter une crevaison, remplacez tout pneu présentant une fissure ou une coupure.

Prenez note de tout changement dans la tenue de route, dans la traction ou encore de toute vibration. Si vous sentez que les distances de freinage sont plus longues ou que votre véhicule a une moins bonne tenue de route sur des surfaces mouillées, vos pneus peuvent être en cause. De même, si vous remarquez une augmentation de vibration dans le volant, cela peut signifier un problème de parallélisme des roues ou d’amortisseurs; mais, cela peut également indiquer un problème avec les pneus. En cas de doute, faites vérifier vos pneus.

Pour plus d’information sur le remplacement des pneus et le choix de nouveaux, rendez-vous à PneusEnForme.ca; si vous remisez vos pneus d’hiver, consultez notre billet sur la façon de faire.

Quand avez-vous remplacé vos pneus la dernière fois?

- Rose R.

 


Sondage mensuel : Au volant, quel est votre défaut?

Sondage mensuel : Au volant, quel est votre défaut?

L’automne dernier, nous sommes allés reconduire ma belle-mère à l’aéroport. Nous sommes partis suffisamment tôt, mais ma belle-mère est nerveuse en auto et nous voulions nous assurer qu’elle ne rate pas son avion.

Au moment de tourner à gauche sur une grande artère, nous sommes passés – et à une bonne vitesse – tout juste au moment où le feu orange tournait au rouge. Les cris d’excitation dans le véhicule ont été suivis d’un autre bruit : celui de la sirène d’une voiture de police.

L’agent nous a reproché notre conduite dangereuse en nous rappelant que quelqu’un avait perdu la vie au même endroit quelques semaines auparavant. Nous en avons été quittes pour un avertissement. Bien sûr, nous nous sommes sentis très mal. Habituellement, nous sommes prudents au volant. Et il n’y a rien d’agréable à se faire semoncer par un policier en présence de sa belle-mère.

Soyons honnêtes – nous nous efforçons tous d’être courtois et soucieux des autres sur la route, mais il arrive que ce ne soit pas le cas. Il nous arrive d’être pressés, de nous emporter contre les autres automobilistes. Nous pouvons même être distraits par quelque chose : les passagers, les enfants, le chien, le téléphone, le GPS, etc.

Nous avons publié plusieurs billets sur la sécurité et l’étiquette au volant dans Pleins gaz; voici certains de nos meilleurs articles sur le sujet :

Mais soyons franc : je ne suis sûrement pas le seul à avoir des écarts de conduite sur la route, n’est-ce pas? Nous vous invitons à répondre au sondage confidentiel ci-dessous sur les mauvaises habitudes que vous avez au volant.

Quel mauvais comportement vous fatigue le plus sur la route? Dites-nous-le dans la section des commentaires.