Previous month:
octobre 2014
Next month:
décembre 2014

0 billets

Le magasinage des fêtes et les bonnes manières dans les stationnements

Le magasinage des fêtes et les bonnes manières dans les stationnements
Photo: iStock

C’est le Vendredi fou demain aux États-Unis, la journée de magasinage la plus dingue de l’année, et cette folie semble s’être répandue au Canada.

Plusieurs détaillants tiendront des grandes ventes demain et les acheteurs arriveront tôt pour profiter de bonnes affaires. Mais avant de magasiner, il faut stationner son véhicule. Et si vous croyez que c’est la folie dans les magasins, imaginez dans les stationnements!

Le Vendredi fou marque le lancement de la saison du magasinage des fêtes. Cela dit, j’ai pensé qu’il serait bon de rappeler quelques conseils sur l’étiquette en matière de stationnement. Voici donc quelques idées à garder à l’esprit quand vous chercherez à vous stationner lors de vos sorties de magasinage des prochaines semaines.

Ralentissez. Vos yeux auront peut-être besoin de s’ajuster au moment d’entrer dans un stationnement. De plus, des familles viennent magasiner et il est difficile de voir les tout-petits dans leurs habits de neige quand on circule dans un stationnement comme sur une piste de course. Prenez votre temps et soyez alerte.

Soyez attentif à la signalisation. La circulation dans les stationnements obéit à une logique interne différente; l’affichage peut quelquefois prêter à confusion ou aller à l'encontre du bon sens. Assurez-vous de ne pas conduire en sens inverse et de ne pas confondre bretelle d’entrée avec bretelle de sortie. Surveillez les miroirs des stationnements pour voir les autres véhicules qui pourraient sortir de n’importe où.

Faites attention aux voitures qui reculent et cédez le passage. Nous avons tous vécu la frustration de reculer son véhicule dans un stationnement quand quelqu’un ATTEND JUSTE DERRIÈRE. Soyez poli et laissez suffisamment de place aux gens qui quittent et vous serez le premier à prendre leur place.

Soyez le plus intelligent. Le temps des fêtes est supposé être agréable. Mais au centre commercial, tout le monde n’est pas de bonne humeur. Et il arrive qu’on se fasse « voler » l’espace de stationnement que l’on désirait. Si ça vous arrive, prenez une respiration et continuez votre chemin. Comme nous l’avons vu dans notre blogue sur la rage au volant, la meilleure réaction face à un conducteur agressif dans un stationnement consiste à l’éviter et à s’en aller.

Ne soyez pas difficile quand le stationnement est bondé. À moins que vous ayez des problèmes de mobilité et que vous deviez absolument stationner près de votre destination, n’ajoutez pas à la circulation et à la pollution en cherchant l’espace de stationnement idéal. Choisissez un endroit et stationnez-y votre véhicule.

Assurez-vous de vous stationner entre les lignes et d’occuper tout l’espace libre. Prendre deux espaces de stationnement, se stationner de travers ou laisser l’arrière de son véhicule dans les voies de circulation n’a rien de « cool », même si vous ne vous absentez que pour quelques minutes. Si vous conduisez un gros véhicule, évitez les stationnements pour « petits véhicules ».

Gardez vos cadeaux pour vous. Un conseil de sécurité : si vous arrêtez à plusieurs endroits, assurez-vous de déposer vos achats dans le coffre de votre voiture loin de la vue des voleurs éventuels. Un véhicule vide est beaucoup moins tentant qu’un autre rempli de jouets et d’appareils électroniques.

Avez-vous des conseils sur l’étiquette en matière de stationnement? Inscrivez-les dans la section des commentaires!

- Rose R.

 


Longueur d’avance des phares adaptatifs

Longueur d’avance des phares adaptatifs
Photo: iStock

En cette période de l’année où les jours sont très très courts et les nuits sans fin, il est tout naturel que la pensée d’une jeune femme s’arrête sur la sécurité au volant après la tombée de la nuit.

Au mois d’octobre l’an dernier, nous avons diffusé un article intitulé Lumière brillante, routes sombres : pleins feux sur les phares qui retraçait l’évolution des phares. Cette fois, notre regard se tourne plutôt vers l’avenir! En particulier sur les phares adaptatifs et leur incidence sur la sécurité au volant.

En quoi consistent les phares adaptatifs et comment fonctionnent-ils?

Comme leur nom l’indique, les phares adaptatifs s’adaptent aux mouvements de la voiture. Leur lentille est en effet capable de pivoter latéralement et verticalement, selon la situation.

Les systèmes de phares adaptatifs sont commandés par une unité de contrôle électronique qui comprend généralement :

  • un capteur d’angle de direction qui surveille l’angle du volant;
  • des capteurs de vitesse des roues qui surveillent la vitesse de rotation de chaque roue;
  • un capteur de vitesse de lacet qui surveille les mouvements latéraux de la voiture (p. ex., lors d’un virage ou d’une courbe);
  • un capteur de niveau qui détermine si la voiture est inclinée vers le haut (en montée) ou vers le bas (en descente);
  • de petits moteurs qui font pivoter chaque phare.

L’unité de contrôle électronique surveille et analyse toutes les données qu’elle reçoit des capteurs afin de déterminer à quel moment et dans quelle mesure elle doit commander le pivotement des phares pour assurer un éclairage optimal de la route. Voyez cette vidéo qui présente le fascinant ballet des phares adaptatifs.

BMW F20 Adaptive Headlights (Xenon) from IronEagle on Vimeo.

Quels sont les avantages des phares adaptatifs?

Lorsqu’une voiture dotée de phares standard fixes prend un virage, le faisceau des phares éclaire droit devant, de sorte qu’il illumine le côté de la route au lieu de la route sur laquelle la voiture est engagée. Dans le cas des phares adaptatifs, le faisceau des phares pivote en fonction de la position du volant de manière à éclairer la trajectoire réelle du véhicule et d’accroître la visibilité du conducteur. Les phares adaptatifs s’avèrent donc particulièrement utiles sur les routes sinueuses faiblement éclairées. Selon l’Insurance Institute for Highway Safety, les phares adaptatifs contribuent à réduire le nombre d’accidents en permettant aux conducteurs d’apercevoir plus rapidement les obstacles qui se dressent sur leur route, par exemple un animal sur la chaussée.

De manière semblable, lorsqu’une voiture dotée de phares fixes parcourt une route vallonnée, le faisceau de ses phares est parfois trop fortement orienté vers le haut ou vers le bas. Le conducteur ne voit alors plus très bien ce qui se passe devant lui et les automobilistes qui circulent en sens inverse ne parviennent plus très bien à le distinguer. En général, les systèmes de phares adaptatifs comprennent un système de nivellement automatique qui permet de toujours optimiser la position des phares.

Les phares adaptatifs profitent également aux autres conducteurs. Contrairement aux faisceaux des phares fixes qui peuvent temporairement aveugler les conducteurs arrivant en sens inverse, les faisceaux des phares adaptatifs suivent la trajectoire de votre voiture et n’incommodent pas les autres conducteurs. Tout le monde en sort donc gagnant!

Un regard vers l’avenir

Bien qu’ils gagnent en popularité, les phares adaptatifs ne sont pas encore considérés comme une caractéristique courante. Leur arrivée sur le marché canadien remonte à l’année modèle 2004. Dix ans plus tard, soit en l’année modèle 2014, seulement 22 % des véhicules les offrent à titre d’option et seuls 14 % les intègrent à titre de caractéristique de base.

Dernières nouveautés en matière de technologie des phares adaptatifs : les phares intelligents qui adapten automatiquement les feux de route au moyen d’un système de caméra sensible aux conditions de circulation et d’éclairage environnantes. Ainsi, le conducteur peut continuer d’utiliser ses feux de route sans toutefois aveugler les automobilistes qu’il croise, puisque la technologie des phares intelligents les protège du faisceau. Ces systèmes ne sont pas offerts depuis très longtemps sur le marché canadien, mais il est fort probable qu’ils seront montés sur un nombre croissant de véhicules à mesure que la technologie continuera de progresser.

Compte tenu du fait que nos déplacements s’effectuent le plus souvent sur les rues bien éclairées d’une ville, je ne considère pas les phares adaptatifs comme une nécessité en milieu urbain. Toutefois, le recours à des phares adaptatifs renforcerait certainement mon sentiment de sécurité si je devais me déplacer sur des routes de montagne sombres et en lacet, comme celles parfois empruntées lors d’escapades en voiture.

Votre voiture est-elle dotée de phares adaptatifs? Voyez-vous une différence? Faites-nous part de vos expériences dans la section des commentaires.

- Rose R.


Jeux-questionnaire – testez vos connaissances sur la signalisation routière

En juillet dernier, nous avons tenu le sondage Pourriez-vous repasser votre examen de conduite aujourd’hui

Plus de 60 % d’entre vous ont cru qu’ils passeraient le test avec quelques mauvaises réponses. Et à quel type de questions avions-nous le plus de mauvaises réponses? La signalisation routière! La plupart des panneaux routiers sont assez faciles à déchiffrer, mais il y a certains panneaux que vous ne voyez pas tous les jours. 

Vous êtes tenté de mettre vos connaissances à l’épreuve? Faites notre jeux-questionnaire sur la signalisation routière ci-dessous pour voir comment vous vous en sortez!

1.  testez vos connaissances sur la signalisation routière

a) Proximité d’un parc d’attraction hivernal

b) Proximité d’une route sinueuse

c) Proximité d’un site d’interprétation des lucioles

d) Proximité d’une chaussée pouvant être glissante lorsque mouillée

2.  testez vos connaissances sur la signalisation routière

a) Proximité d’une voie d’urgence pour camions

b) Attention : proximité de camions dépassant la limite de vitesse

c) Proximité d’une base militaire

d) Proximité d’une entrée de camions à droite

3.  testez vos connaissances sur la signalisation routière

a) Attention cyclistes : proximité de routes potentiellement dangereuses

b) Attention cyclistes : montrer vos plus folles prouesses bientôt

c) Proximité de la fin de la piste cyclable

d) Proximité d’une piste cyclable hivernale

Lire la suite "Jeux-questionnaire – testez vos connaissances sur la signalisation routière" »


Sondage du mois : êtes-vous bon mécanicien?

Bon mécanicien
Photo: iStock

Je dois vous faire un aveu : je passe beaucoup de temps à étudier des sujets liés à l’automobile pour Pleins gaz et j’ai acquis de bonnes connaissances théoriques sur le fonctionnement de mon auto. Mais dès que j’ouvre le capot, je ne m’y retrouve pas. Une fois, mon père m’a montré où se trouve la jauge, et je ne pouvais pas arrêter de rire en entendant le mot « jauge ». Ainsi se termina la leçon.

Une chose formidable aujourd’hui à propos d’Internet est que vous y trouvez des myriades de renseignements sur le fonctionnement des autos. Par exemple, si vous aimez les jeux vidéo et que vous voulez en savoir plus sur la réparation automobile, essayez Car Mechanic Simulator 2014, un jeu vidéo où vous réparez des voitures et exploitez votre propre garage. Amusant!

Si les jeux vidéo ne sont pas votre truc, ne vous en faites pas – vous trouverez sur Internet d’excellents sites de conseils automobiles qui vous aideront dans vos projets de réparation. Certains sont conçus expressément pour les femmes, comme l’impressionnant site de conseils autos CaraOcar.com. Vous pouvez aussi consulter le site préféré de plusieurs, autonet.ca, qui s’adresse à tous.

Bien sûr, il y a le stéréotype voulant que tous les hommes aiment la mécanique et que les femmes ne s’y intéressent pas. Cependant, je connais des filles qui raffolent des voitures et qui aiment vraiment bricoler dans leur moteur, et beaucoup d’hommes qui aiment conduire, mais qui confient leurs travaux de mécanique aux experts.

À vous la parole! Vous considérez-vous comme un expert en mécanique ou préférez-vous garder le mystère sur ce qui se passe sous le capot? Répondez à notre sondage ci-dessous!

- Rose R.