Histoire de la conduite automobile au Canada, première partie
Entretien printanier de l’automobile

Histoire de la conduite automobile au Canada, deuxième partie

Voici la suite de notre article sur l’histoire de la conduite automobile au Canada dont la première partie, publiée la semaine dernière, portait sur le début du XXe siècle.

À la fin des années 1920, les ventes d’automobiles explosent et on se lance dans une vaste opération de construction d’infrastructures connexes. L’automobile a en effet besoin d’un réseau de routes asphaltées et de stations-service. C’est aussi à cette époque qu’apparaissent les premiers motels et relais routiers avec restaurant.

La Crise de 1929 a un effet dévastateur sur la conduite automobile. L’expansion du réseau routier prend essentiellement fin, et les ventes de voiture chutent - une situation particulièrement difficile pour la Canada qui est alors le deuxième plus grand producteur de voitures au monde.

En 1930, le prix d’une voiture neuve s’élève en moyenne à 600 $. Le travailleur ordinaire ne gagnant pas plus de 1000 $ par année, la voiture devient un objet de luxe difficile à vendre en période d’incertitude économique. Un seul pneu coûte 3,69 $, soit un dollar de plus que le salaire moyen payé pour un jour de travail.

Comme aux premiers jours, la conduite automobile redevient une entreprise hasardeuse dans certaines régions durant les années 1930. En effet, l’entretien des routes laisse à désirer et peu de nouvelles routes sont ajoutées au réseau. Durant la Seconde Guerre mondiale, un grand nombre de belles routes sont pratiquement détruites par le transport de l’équipement militaire lourd et l’industrie automobile est reléguée au second plan pendant que toute l’économie est orientée vers l’effort de guerre.

Malgré une conjoncture économique difficile, ce ne sont pas les innovations qui manquent. La première radio d’auto apparaît en 1930 (mais ce n’est qu’en 1950 qu’elle devient un équipement de série). Les premières radios ne sont pas offertes par les constructeurs automobiles; il faut les acheter séparément.

La radio d’auto a été inventée par un Américain, Paul Galvin, qui avait fondé Galvin Manufacturing Corporation. Comme son invention était destinée aux véhicules à « moteur », il la baptisa Motorola.

Buick innove à son tour en 1938 en offrant le clignotant électrique comme caractéristique de sécurité sur ses voitures. L’idée fait rapidement son chemin, et le clignotant d’aujourd’hui n’est pas très différent du premier modèle.

Il faut attendre les années 1930 avant de trouver une voiture équipée d’un système de chauffage fiable pour l’habitacle. Les premières automobiles sont soit exposées aux éléments soit munies d’une mince capote. Les habitacles fermés et les nouveaux dispositifs pour le confort déclenchent une révolution dans la mode vestimentaire des automobilistes. Le long cache-poussière, la couverture de voyage et les lunettes d’automobiliste sont abandonnés au profit de vêtements plus appropriés comme les chaussures de conduite, le paletot et les gants légers.

Après la Seconde Guerre mondiale, on assiste à un nouvel engouement pour l’automobile. Avec le boom d’après-guerre, la construction d’autoroutes reprend de plus belle et on entreprend la légendaire route transcanadienne en 1950. L’automobile est plus abordable et, avec l’étalement urbain, elle devient indispensable. C’est aussi en 1950 qu’ouvre à Vancouver le premier centre commercial avec stationnement au Canada, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère de magasinage urbain.

Après plusieurs décennies de conduite automobile, le nombre de véhicules est en progression constante et la sécurité devient une préoccupation. En 1959, Volvo est le premier constructeur à équiper ses voitures de ceintures de sécurité. Ce dispositif sera offert de série dans la plupart des véhicules à partir des années 1960. La Loi sur la sécurité automobile est adoptée au Canada en 1971. Tous les véhicules destinés au marché canadien doivent s’y conformer.

Pour en savoir plus sur la fascinante histoire de la conduite automobile au Canada, visitez l’exposition virtuelle À la recherche de la voiture canadienne sur le site du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

Avez-vous des faits intéressants sur l’histoire de la conduite automobile à nous communiquer? Utilisez la fonction Commentaires!

- Rose R.

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.