Les bases d’une industrie
Liens pour des conseils sur le rendement du carburant

Prix du diesel

Coffee J’ai reçu un appel inattendu ce matin d’une station de radio qui voulait discuter des prix de l’essence. Après avoir complété maladroitement l’entrevue, j’étais réveillé et j’avais du temps libre, ce qui m’arrive peu souvent le matin. Je suis donc allé chercher sur le porche le Toronto Star (que je trouve malheureusement souvent à la fin de la journée entouré de son élastique) que j’ai feuilleté. Je suis heureux de l’avoir fait car il y avait un excellent article sur les prix du diesel écrit par Tyler Hamilton (aucun lien de parenté aux dernières nouvelles). Pour ceux que ça intéresse ou qui n’ont pas encore enlevé l’élastique de leur journal, voici quelques points saillants de cet article.

Le journaliste y compare la hausse du prix de détail du diesel et celle du prix de détail de l’essence et fait part de résultats qui ne sont pas surprenants pour quiconque a fait le plein de diesel récemment.

Au cours des 12 derniers mois, les prix de détail du diesel ont fait un bond de 30 pour cent, en comparaison avec seulement 10 pour cent pour l’essence. Depuis avril 2005, lorsque les prix à la pompe pour les deux types de carburant étaient presque les mêmes, le prix du diesel a augmenté de 48 pour cent par rapport à 36 pour cent pour l’essence.

Pour connaître les raisons de cette situation, il a parlé à quelques personnes qui suivent de près l’industrie pétrolière et gazière depuis plusieurs années.

«L’histoire du diesel est incroyable, affirme Spencer Knipping, analyste pétrolier au ministère de l’Environnement et de l’Énergie de la province. Cela reflète le fait que la demande de diesel a été davantage à la hausse que celle de l’essence à l’échelle internationale, et que la capacité de raffinage du diesel est plus limitée.»

Michael Ervin, analyste pétrolier chez MJ Ervin & Associates à Calgary, attribue la hausse disproportionnée des prix du diesel à la demande élevée et aux bas niveaux de stocks en Europe, où ce carburant représente une part beaucoup plus grande de l’éventail des carburants pour le transport.

L’article traite également des prix du pétrole brut, donnant des raisons semblables à celles énoncées dans ma dernière note.

Un facteur plus évident relatif à cette augmentation a trait au prix sous-jacent du pétrole. En raison d’un dollar américain plus faible et des préoccupations relatives à l’approvisionnement à l’échelle internationale, le baril de brut pour livraison en mai a atteint un niveau record de 113,58 $ (US) sur le NYMEX (New York Mercantile Exchange).

L’article en dit beaucoup plus, c’est pourquoi je vous encourage à le lire. Les facteurs qui y sont soulignés sont les éléments de base du prix à la pompe – du diesel et de l’essence. La conjoncture mondiale influe sur le prix du pétrole brut, ingrédient de base des deux produits. En outre, la demande à l’échelle mondiale semble également jouer sur le prix du diesel ou distillat. Ces éléments combinés aux taxes et à une marge pour les détaillants servent à établir le prix de détail final.

D’autres articles sont disponibles ici et ici. Ils indiquent que ces facteurs sont les mêmes à tous les distributeurs de diesel dans le monde. Vous pouvez également lire des commentaires intéressants sur le site CTV.ca.   

Crédit photo :  Pragmagraphr

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.