Célébrer les Canadiens 2SLGBTQ+ pendant la Fierté

« Un drapeau qui flotte au vent... cela célèbre notre communauté diversifiée. Le fait de l'intégrer dans le logo associe Petro-Canada à la communauté, manifestant sa solidarité et célébrant notre diversité. »

Lorsqu'on a demandé à Katie Wilhelm de rafraîchir le logo de la Fierté de Petro-Canada, elle s'est vu attribuer la tâche de représenter visuellement le soutien de Petro-Canada pour les Canadiens 2SLGBTQ+. Petro-Canada reconnaît que la communauté 2SLGBTQ+ fait partie de ce qui rend le Canada merveilleux, et nous voulons que ce logo reflète cette réalité.

La designer Katie Wilhelm et le logo Fierté de Petro-Canada

C'était une grande demande, mais Katie était prête à relever le défi. Katie, qui s'identifie en tant que personne pansexuelle et est membre de la communauté queer, a indiqué qu'en concevant le logo, elle a ressenti le poids de représenter toute la communauté. « Je voulais rendre fière la communauté, la rendre fière de ma fierté. Et je ne voulais pas stéréotyper la communauté. En tant qu'Autochtone, on me demande souvent de créer des concepts à thématique autochtone. Je suis donc consciente de la facilité avec laquelle on peut créer des concepts non authentiques. »

Dans le cadre de son processus, Katie a effectué des recherches sur les logos de la Fierté des autres entreprises et les réactions de la communauté, souhaitant éviter tout piège et toute accusation de marketing arc-en-ciel.

« Lorsque les entreprises utilisent les symboles queer pour vendre des produits – c'est à ce moment que le signal d'alarme éthique retentit. C'est comme s'ils disaient : “Venez maintenant (pendant le mois de la Fierté), mais pas en juillet.” Et bien que l'utilisation de symboles queer puisse démontrer du respect envers la communauté, nous devons nous demander : “S'agit-il d'une représentation appropriée de ma communauté?” Nous pouvons choisir de faire confiance aux marques qui offrent du soutien authentique, mais nous devons aussi les tenir responsables. »

Le drapeau qui flotte au vent intégré au logo de la Fierté Petro-Canada par Katie représente plusieurs des idées qu'elle souhaitait voir le concept communiquer. Il illustre la célébration d'une communauté diversifiée et la promotion de l'égalité des droits, et son mouvement symbolise les progrès que nous réalisons ensemble.

Le drapeau hissé représente également une invitation pour Katie. « Maintenant que nous avons été invités, que le drapeau a été hissé, c'est à nous de prendre place à la table des discussions. Petro-Canada est à l'écoute. J'ai pu le constater puisqu'ils m'ont écoutée (en concevant le logo). Et je continuerai de les tenir responsables. »

Katie croit aussi que les initiatives comme celles du logo de la Fierté de Petro-Canada sont des appels lancés aux alliés pour qu'ils s'impliquent davantage. « Si vous voyez quelque chose, intervenez. C'est ce que font les alliés. Si vous voyez de la haine, vous devez intervenir et dire quelque chose. En tant qu'alliés, vos voix ont été davantage entendues autour de la table. Gagnez la confiance de la communauté en intervenant. Et continuez à défendre les initiatives comme celle-ci, des initiatives qui ont une incidence positive sur la communauté. Ce sont peut-être des personnes blanches hétérosexuelles bien intentionnées qui ont lancé ces initiatives, mais en tant que personnes PANDC queer, nous devons les poursuivre. »

À Petro-Canada, nous savons que la communauté n'est pas seulement un espace physique où l'on habite; ce sont les personnes avec qui l'on interagit. Nous appuyons, soutenons et célébrons les membres de la communauté 2SLGBTQ+ de partout au Canada qui sont nos clients, nos voisins et qui travaillent à nos dépanneurs. Garder les Canadiens au cœur de tout ce que nous faisons et être là les uns pour les autres, quel que soit le parcours, c'est ce que signifie être fièrement d'ici. Joyeuse Fierté, Canada!

Katie Wilhelm est une conceptrice primée et consultante en marketing. Elle est membre de la Première Nation non cédée des Chippewas de Nawash à Neyaashiinigmiing avec un patrimoine de colons canadiens.


À votre barbecue (et au nettoyage!)

Quand il est question du nettoyage du printemps, je suis un peu... paresseux (voilà, c'est dit). J'ai tendance à faire le strict minimum plutôt qu'un nettoyage en profondeur. Je sais que le barbecue a été à l'extérieur TOUT L'HIVER sans être utilisé, mais dois-je vraiment le nettoyer avant de l'allumer de nouveau? La chaleur et les flammes détruiront la saleté et les matières nocives, et les débris restants ne feront qu'ajouter de la saveur! N'est-ce pas?

Si vous êtes un amateur de la cuisine extérieure, ou un adulte qui se préoccupe de la sécurité, il se peut que vous hochiez désespérément de la tête. C'est parce que vous savez déjà ce que j'ai appris récemment : une inspection et un nettoyage du printemps rigoureux sont requis pour assurer la sécurité, préserver le goût et prolonger la durée de vie de votre barbecue.

Père et fils grillant sur un barbecue en plein air

Si c'est la première fois que vous utilisez un barbecue (ou, comme moi, que vous en nettoyez un), il faut d'abord lire la section sur l'entretien du manuel du fabricant pour savoir comment nettoyer votre modèle spécifique.

Attention : le nettoyage de votre barbecue peut être salissant. Essayez de prévoir du temps pour effectuer la tâche et de ne pas attendre une heure avant la fête d'anniversaire que vous organisez dans votre cour (quand vous serez déjà vêtu de votre short propre). Ayez tout le matériel à votre disposition avant de commencer. Il peut être utile d'installer une toile ou une bâche sur votre belle terrasse.

Selon votre modèle de barbecue, vous aurez besoin de ce qui suit :

  • Un racloir – préférablement un modèle en bois solide conçu spécialement pour les grilles de barbecue. Les brosses dotées de crins métalliques peuvent causer des problèmes de santé graves!
  • Un gros seau d'eau chaude savonneuse (savon à vaisselle) et de l'eau propre pour le rinçage (ou un tuyau d'arrosage à proximité).
  • Une éponge dure ou une brosse solide pour laver vos grilles.
  • Un autre outil de raclage comme une spatule (pour l'intérieur du barbecue) et un accessoire pour retirer les débris.
  • Un trombone ou un petit outil.
  • Un produit de nettoyage pour l'acier inoxydable.
  • Quelques chiffons ou papiers essuie-tout propres et secs.
  • Un aspirateur à main ou un tuyau d'arrosage.
  • De l'huile ou de la graisse végétale pour traiter vos grilles.

Voici les zones à nettoyer :

Grilles : Raclez les dépôts sur le dessus avec votre outil de raclage, et vérifiez s'il y a des dépôts de graisse sur le dessous. Retirez-les du barbecue et faites-les tremper dans le seau d'eau savonneuse, puis frottez-les. (Si elles sont dotées d'un revêtement en porcelaine, ne les faites pas tremper. Il faut seulement les nettoyer et les faire sécher). Rincez et essuyez les grilles, puis mettez-les de côté pour qu'elles sèchent complètement.   

Pendant le séchage de vos grilles, passez à la zone suivante :

Brûleurs (barbecues au propane) : Suivez les instructions de votre fabricant relativement au retrait et à la réinstallation des brûleurs et des rabat-flammes. Retirez la saleté et les débris et vérifiez qu'aucun orifice de brûleur ne soit obstrué – vous pouvez utiliser un trombone ou un petit outil pour nettoyer les orifices. Si votre barbecue n'a pas de protecteur contre les araignées (comme la plupart des anciens modèles), vous pouvez nettoyer les brûleurs et les tubes de brûleurs avec une brosse Venturi ou un fil.

Intérieur : Après avoir retiré vos brûleurs, raclez les côtés et le fond de votre barbecue, retirez les débris, puis nettoyez l'intérieur du couvercle. Videz le cendrier (barbecues au charbon) et les plateaux à graisse de votre barbecue. Nettoyez vos plateaux à graisse dans l'eau savonneuse et remplacez le papier d'aluminium qui les recouvre, le cas échéant. Passez rapidement l'aspirateur pour retirer les toiles d'araignées ou les feuilles séchées autour de votre barbecue et du raccordement de votre bouteille de propane. 

Quand vos grilles sont complètement sèches, frottez-les avec un peu d'huile ou de graisse végétale, puis remettez-les en place.

Extérieur : Sur les parois externes en acier inoxydable, utilisez un produit nettoyant pour l'acier inoxydable et une éponge pour obtenir un beau résultat étincelant. Utilisez de l'eau savonneuse sur les côtés et le reste du barbecue, puis utilisez les chiffons propres pour le séchage complet.

Assurez-vous que votre tuyau et vos raccordements pour le propane sont exempts de moisissure, de tortillements ou de fuites, et resserrez les boulons dans votre barbecue et autour. Vérifiez les fils et les piles d'allumage (si vous avez un système d'allumage électrique). Allumez votre barbecue, un brûleur à la fois, pour vous assurer que le tout fonctionne bien (ou allumez-le et laissez-le fonctionner pendant environ 10 minutes avant d'y faire cuire des aliments).

Lorsque votre barbecue est propre et prêt à être utilisé, assurez-vous d'avoir assez de propane pour la prochaine longue fin de semaine! Procurez-vous une bouteille supplémentaire de 16 lb (8 kg) à un établissement Petro-Canada local pour éviter un moment de panique en plein barbecue parce que vous êtes à court de propane. Vous pouvez facilement échanger votre bouteille vide contre une bouteille de propane pleine certifiée, ou en acheter une nouvelle à l'un de nos établissements. Finalement, si vous êtes membre Petro-Points (et si vous ne l'êtes pas, qu'attendez-vous?), vous pouvez obtenir le triple des Petro-Points lorsque vous échangez ou achetez une bouteille de propane à n'importe quel établissement Petro-Canada participant – l'offre se termine le 8 août 2022.

Pour obtenir d'autres conseils sur la sécurité liée au barbecue et son entretien, y compris la façon d'utiliser de l'eau savonneuse pour vérifier les fuites dans vos tuyaux et raccordements, lisez ces lignes directrices.

Steaks? Épis de maïs? Hot-dogs? Brochettes de légumes? Qu'avez-vous le plus hâte de faire griller sur votre barbecue? Dites-le-nous dans la section des commentaires et passez une belle saison du barbecue!

~  Paul D.


Reconnaître la crise nationale des personnes autochtones assassinées, disparues et exploitées qui sévit au Canada

Cet article porte sur des sujets qui pourraient entraîner des répercussions négatives sur les lecteurs. Nous reconnaissons la nécessité de prendre des mesures de sécurité afin de minimiser les risques associés aux sujets traumatisants. Pour obtenir un soutien émotionnel immédiat, composez le 1-844-413-6649. Cette ligne d'urgence nationale, gratuite et disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, offre un soutien à toute personne ayant besoin d'une aide émotionnelle liée aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées. Pour du soutien additionnel, consultez les ressources à votre disposition sur le site Web de Services aux Autochtones Canada.

Sur le blogue Parlons carburant, nous avons parlé du Parcours vers la réconciliation de Suncor, y compris du rôle joué par Petro-Canada en tant qu'entreprise de Suncor. Par l'entremise de ce processus d'apprentissage continu, nous voulons gagner la confiance et le soutien des peuples autochtones dans les collectivités où nous travaillons, mais aussi de nos partenaires et de nos employés.

la Journée nationale de la robe rouge - la Journée nationale de sensibilisation aux personnes autochtones assassinées, disparues et exploitées au Canada

L'une des façons d'y arriver est d'établir des partenariats avec des entreprises et des communautés autochtones. Nous sommes fiers d'avoir 60 ententes de ventes au détail et de ventes en gros Petro-Canada avec des communautés autochtones à l’échelle du pays. L'un de nos établissements est situé dans la Première Nation Siksika, où nous avons créé un arrêt sur la Transcanadienne électrique – nos bornes de recharge rapide pour véhicules électriques ont été les premières à être installées sur le territoire d'une Première Nation au Canada. Nous avons aussi des établissements dans la Première nation de Mistawasis, au nord de la Saskatchewan, et dans les Premières Nations de Cold Lake, au nord de l'Alberta.

Nous soutenons aussi des artistes autochtones dans l'ensemble du pays. En effet, nous avons confié à des artistes autochtones de partout au Canada le mandat de créer des murales sur le côté de nos établissements à Calgary, Toronto, Montréal, Ottawa, Winnipeg et Kamloops. Deux de ces murales ont été achevées l'automne dernier : Connected, par Keegan Starlight à Calgary et Our Children, par Jessey Pacho à Toronto. Les quatre autres murales seront terminées cet été. D’autre part, un autre projet de collaboration avec des artistes autochtones sera annoncé en juin.

En plus de soutenir les artistes et les entrepreneurs autochtones, nous croyons qu'il est primordial pour nous et nos employés de reconnaître les répercussions négatives – historiques et actuelles – de la colonisation sur les communautés autochtones, notamment la crise nationale des personnes autochtones assassinées, disparues et exploitées, et de nous renseigner à ce sujet.

Le nombre de personnes autochtones disparues et assassinées au Canada est disproportionnellement élevé par rapport à la population générale. Selon l'Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), environ 10 % des femmes et des filles assassinées au Canada entre 2000 et 2008 étaient des femmes et des filles autochtones. Toutefois, les femmes autochtones constituent seulement 3 % de la population féminine.

De 2016 à 2019, le gouvernement du Canada a mené l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Le rapport final de cette enquête a conclu que les violations et les abus persistants et délibérés des droits de la personne et des Autochtones constituent la cause fondamentale qui explique les taux déconcertants de violence faite aux personnes 2SLGBTQ+, aux femmes et aux filles autochtones au Canada. Le rapport réclame des changements transformationnels sur le plan légal et social afin de résoudre la crise qui a ébranlé les communautés autochtones d'un bout à l'autre du pays.

Le 5 mai est la Journée nationale de sensibilisation aux personnes autochtones assassinées, disparues et exploitées au Canada (aussi appelée la Journée nationale de la robe rouge). Tout a commencé par une « réponse esthétique à plus de 1 000 femmes autochtones disparues et assassinées au Canada » par Jaime Black, une artiste multidisciplinaire d'origine finlandaise et Anishinaabe (en anglais seulement).

Pour aider les Canadiens à s'informer sur les personnes autochtones disparues, assassinées et exploitées, l'AFAC a créé le site Web safe-passage.ca, sur lequel se trouvent une base de données nationale de cas de FFADA2S (en anglais seulement) et des ressources pour briser le cycle de la violence (en anglais seulement). Plus particulièrement, le site comprend des ressources destinées aux industries du tourisme d’accueil et du transport routier – deux industries parfaitement placées pour aider à réduire la violence faite aux femmes et aux filles autochtones. En partenariat avec l'organisme Truckers Against Trafficking, l'AFAC donne des formations sur la traite de personnes au Canada et montre comment reconnaître les signes de celle-ci.

Lors de notre plus récente conférence en personne des Ventes en gros, Petro-Canada a accueilli un spécialiste de la prévention du crime international qui a expliqué comment reconnaître les incidents présumés de traite de personnes et comment intervenir dans une telle situation. Cette présentation était particulièrement intéressante pour nos établissements qui se trouvent le long des routes connues empruntées pour la traite de personnes. L'AFAC fournit aussi une fiche d'information qui précise les signes de la traite de personnes et explique quoi faire si la situation se produit (en anglais seulement).

Il peut sembler difficile de s'attaquer à la crise nationale des personnes autochtones assassinées, disparues et exploitées qui sévit au Canada, mais nous avons tous la responsabilité d'agir. Haley Lewis, une auteure écossaise et de la Première Nation Kanyen'kehà:ka, propose aux Canadiens cinq façons de mettre en œuvre les recommandations de l'Enquête nationale sur les FFADA (en anglais seulement) :

  1. Dénoncer la violence faite aux personnes 2SLGBTQQIA, aux femmes et aux filles autochtones.
  2. Se décoloniser en apprenant la vraie histoire du Canada et des Autochtones dans son secteur.
  3. Développer ses connaissances, lire l'Enquête finale et prendre connaissance des recommandations.
  4. Tirer profit des leçons acquises et des ressources suggérées; devenir un allié solide.
  5. Contribuer à tenir tous les gouvernements responsables pour qu'ils mettent en œuvre les recommandations.

L'auteure décrit en détail chaque mesure à prendre et recommande l'excellente Trousse d'outils pour les allié.e.s aux luttes autochtones du RÉSEAU de la communauté autochtone à Montréal, un organisme qui soutient l'écosystème des personnes et des groupes qui s'engagent à améliorer la qualité de vie des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis qui vivent dans la grande région de Montréal.

Une autre ressource que j'ai trouvée fort intéressante – surtout pour m'informer sur l'histoire des relations entre le Canada et les peuples autochtones – est le livre First Nations 101, écrit par Lynda Gray, membre de la Première Nation Ts’msyen des Lax-kw'alaams, sur la côte du Nord-Ouest de la Colombie-Britannique (en anglais seulement). First Nations 101 fournit un aperçu général de la vie quotidienne des peuples autochtones, des communautés autochtones traditionnelles, des pratiques de colonialisme utilisées pour tenter d'assimiler les Autochtones dans l'ensemble de la société, de l'impact de ces pratiques sur les communautés et les familles autochtones ainsi que de la façon dont les peuples autochtones travaillent aujourd'hui pour la santé globale et le mieux-être.

Les histoires des familles autochtones sur la perte d'êtres chers m'ont permis d'accroître ma compassion et mon désir de poser des gestes concrets pour les personnes autochtones assassinées, disparues et exploitées. Deb Green, une employée de Suncor qui a perdu sa sœur, Laney, nous a permis de partager son histoire et les répercussions de cette perte.

Alors que Suncor poursuit son Parcours vers la réconciliation, nous continuerons de communiquer des histoires de nos partenaires et collègues autochtones. N’hésitez pas à partager votre expérience personnelle concernant le Parcours vers la réconciliation. Faites-nous part de vos commentaires ci-dessous.

~Kate T.